Atlas Social du Mans

Enjeux d'aménagement et inégalités territoriales

La consommation d’énergie révélateur d’inégalités écologiques dans la région mancelle

par Nicolas Cochard, Mathieu Durand, Cyria Emelianoff et François Ory

planche publiée le 20 décembre 2022

Les inégalités écologiques peuvent être caractérisées par une empreinte écologique (c’est-à-dire une incidence sur l’environnement) qui diffère selon les classes socio-économiques considérées et par une empreinte énergétique elle aussi très variable. Plus le niveau de richesse des ménages est élevé, plus la consommation d’énergie sous forme directe (carburants, chaleur, électricité) et indirecte (énergie grise produite pendant la fabrication ou le rejet d’un bien) l’est également, impactant ainsi fortement l’environnement. Ce phénomène peut être observé à travers les quantités d’énergie consommées par les habitants de la ville du Mans, de la région mancelle, mais aussi de n’importe quelle ville ou région du monde.

1L’impact environnemental de toute consommation d’énergie est lié à la nature de sa source de production et à la quantité produite. Le rapport entre la quantité d’énergie consommée et l’ampleur de l’impact environnemental est ainsi direct. Afin de travailler à la réduction de cet impact, il est important de comprendre qui consomme cette énergie. Le concept d’inégalités écologiques met ainsi en lumière les différences de consommation selon les niveaux socio-économiques des populations. Celles-ci sont observables en spatialisant les données de consommation d’énergie, croisées avec les revenus par habitant. Nous ne nous concentrerons ici que sur le gaz et l’électricité, puisque les données relatives à ces sources d’énergie domestiques sont consolidées et accessibles à une échelle fine (ce qui est un peu moins le cas d’autres sources moins centralisées dans leur gestion telles que le fioul, le bois ou les énergies renouvelables). Ce choix nous impose de ne travailler qu’à l’échelle des communes urbaines du pôle urbain du Mans (Les communes urbaines classées ainsi selon l’INSEE dans le pôle urbain du Mans sont : Allonnes, Arnage, Coulaines, Le Mans, Mulsanne, Saint-Pavace, Saint-Saturnin et Sargé-les-Le Mans), puisque les sources d’énergie domestique sont plus diversifiées et plus difficiles à identifier en milieu périurbain et rural (Il conviendrait donc de compléter l’analyse exploratoire réalisée ici avec une recherche plus approfondie mobilisant des données plus complètes). Au vu de la littérature internationale sur le sujet, on peut toutefois présager d’un phénomène similaire quelle que soit l’échelle territoriale choisie.

Fig 1- Consommation annuelle d’énergie et revenu médian

Image

Sources : INSEE, 2017 ; Agence ORE, 2019 ; Le Mans Métropole, 2020. ESO Le Mans.

2La droite présente sur le graphique montre une corrélation positive croissante (Droite de régression avec un coefficient de détermination de 0,78) directe entre la consommation d’énergie (en MWh) et les revenus des habitants (en €). Les quartiers les plus populaires ont par exemple une consommation d’énergie relativement basse. C’est le cas de Bellevue-Le Mans qui présente un revenu médian de 14 750 € pour une consommation énergétique de 4,2 MWh. À l’opposé, nous trouvons un quartier plus aisé comme celui du Jardin des plantes dont le revenu médian par habitant est de 28 830 € et qui consomme annuellement 8,6 MWh d’énergie (gaz et électricité), soit le double du quartier précédent. La corrélation existante (représentée sur le graphique par la droite) entre le niveau de consommation et le niveau de richesse est donc assez lisible : plus les habitants d’un quartier sont aisés, plus ils consomment d’énergie.

Fig 2- Revenu médian des habitants en 2017 et consommation de gaz et d’électricité des habitants en 2019

Image

Sources : INSEE, 2017 ; Agence ORE, 2019 ; Le Mans Métropole, 2020. ESO Le Mans.

3Afin de compenser une partie de ces inégalités, Le Mans Métropole a développé un réseau de chaleur (Cerema et Amorce, 2019, Rénover un réseau de chaleur, réf. AMORCE RCT49, 4 p.) depuis 1966, irriguant majoritairement les quartiers les plus populaires (Quartiers Prioritaires de la Ville) et alimenté essentiellement par l’usine de valorisation énergétique des déchets (incinérateur). Ce réseau permet aux habitants de se chauffer sans consommer ni électricité ni gaz. Ils apparaissent ainsi dans le graphique comme ayant une consommation énergétique très faible à laquelle il faudrait en réalité ajouter l’énergie issue du réseau de chaleur pour connaître leur consommation réelle. 18 000 foyers sont desservis par ce réseau dans les quartiers sud de la ville du Mans et à Allonnes. Le réseau de chaleur est aujourd’hui en phase d’extension vers le nord de la ville afin de relier des réseaux autonomes déjà existants (hôpital, université).

4La carte précédente reflète les inégalités écologiques liées à la consommation d’énergie à l’intérieur de la commune du Mans et dans les communes urbaines adjacentes. La moitié nord de ce territoire est essentiellement habitée par des populations aisées à forte consommation d’énergie (avec une incidence environnementale potentiellement plus marquée) tandis que la moitié sud est plus défavorisée et consomme moins d’énergie. Seule la commune de Coulaines, prolongée par les quartiers Bellevue et Banjan, constitue une poche de populations moins aisées, consommant peu d’énergie, au sein des quartiers nord. Sur l’ensemble du territoire du Mans et de ses communes limitrophes, les inégalités écologiques restent donc le mode classique de caractérisation de la consommation d’énergie.

Pour citer ce document

Nicolas Cochard, Mathieu Durand, Cyria Emelianoff et François Ory, 2022 : « La consommation d’énergie révélateur d’inégalités écologiques dans la région mancelle », in G. Bailly, A. Gasnier, S. Angonnet, Atlas Social du Mans [En ligne], eISSN : 2968-0247, mis à jour le : 20/12/2022, URL : https://atlas-social-du-mans.fr:443/index.php?id=655, DOI : en attente.

Bibliographie

EMELIANOFF Cyria, 2006, Connaître ou reconnaître les inégalités environnementales ? Rennes, UMR ESO, ESO Travaux et documents nº 25, p. 35-43.

JENKINS Kirsten, McCAULEY Darren, HEFFRON Raphael, STEPHAN Hannes, REHNER Robert, 2016, Energy justice: a conceptual review, Energy Research et Social Science Volume 11, p. 174-182.DOI : 10.1016/j.erss.2015.10.004

Index géographique

  • Glonnières (quartier des)
  • Bellevue (quartier)
  • Banjan (quartier)
  • Jardin des plantes (quartier du)

Glossaire

Nicolas Cochard

Consultant Gestion des déchets et Économie Circulaire chez Espelia, étudiant M2 MIDEC Le Mans Université

Toutes les planches de l'auteur

Les derniers dépôts dans HAL-SHS de Nicolas Cochard

3560a8b6d1de574438169ebf0fc21537
Nicolas Cochard

Mathieu Durand

Maître de conférences, Le Mans Université, UMR 6590 Espaces et Sociétés (ESO)

Toutes les planches de l'auteur

Les derniers dépôts dans HAL-SHS de Mathieu Durand

1acef6920ecaa8108ce8bb50c6625fda
Mathieu Durand

Cyria Emelianoff

Professeure, Le Mans Université, UMR 6590 Espaces et Sociétés (ESO)

Toutes les planches de l'auteur

Les derniers dépôts dans HAL-SHS de Cyria Emelianoff

15c6e1f5f2a2cde47dcc5cab6bf1fa9f
Cyria Emelianoff

François Ory

Chercheur associé, Le Mans Université, UMR 6590 Espaces et Sociétés (ESO)

Toutes les planches de l'auteur

Les derniers dépôts dans HAL-SHS de François Ory

f41a03d457e77684e6f7dd2e71a8cf7c
François Ory

Résumé

Les inégalités écologiques peuvent être caractérisées par une empreinte écologique (c’est-à-dire une incidence sur l’environnement) qui diffère selon les classes socio-économiques considérées et par une empreinte énergétique elle aussi très variable. Plus le niveau de richesse des ménages est élevé, plus la consommation d’énergie sous forme directe (carburants, chaleur, électricité) et indirecte (énergie grise produite pendant la fabrication ou le rejet d’un bien) l’est également, impactant ainsi fortement l’environnement. Ce phénomène peut être observé à travers les quantités d’énergie consommées par les habitants de la ville du Mans, de la région mancelle, mais aussi de n’importe quelle ville ou région du monde.

Statistiques de visites

Du au

* Visites : "Nombre de visites qui ont inclus cette page (planche) ou nombre de visites uniques. Si une page a été vue plusieurs fois durant la visite elle ne sera comptabilisée qu'une seule fois".
** Total : sur la période sélectionnée.
*** Hits : "Le nombre de fois que le site ou cette page a été visité(e)".